Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'alsfactory

Métro, boulot, porte-manteaux...

10 Janvier 2009, 13:12pm

Publié par alsfactory

 

          Si il est un objet qui éveille en moi, sous ses élémentaires et pratiques offices,  un émoi certain, c’est bien le porte- manteaux. En effet, c’est parce qu’il accompli sont travail à merveille que l’on n’y porte aucun intérêt ! Je suis sûr que celui dont vous avez gardé un souvenir est ce con de perroquet instable et surchargé qui s’est lamentablement écroulé alors que vous arriviez le dernier et en retard à la réunion hebdomadaire du labo… propageant alentour les vestes, écharpes et doudounes de vos chers et ponctuels collègues.

Cette défaillance humiliante a jeté un gouffre d’incompréhension entre vous et tout porte-manteaux, a fait de vous un militant actif du groupe « A bas les patères ». 

Hum, hum ! Vous n’êtes plus seul,  écoutez moi bien, enfin lisez moi bien. 

      Comme je le dis plus haut le porte manteaux est mon ami et pas simplement parce que j’en ai conçu , cela se conçoit. Il est plus proche de vous que vous ne l’imaginez, plus serviable que cette lampe de poche introuvable en cas de coupures, plus pratique qu’un ouvre-boite qui ne sert qu’à ça … Le porte- manteaux est un lien, le chainon manquant, oui j’insiste, le chainon manquant du triptyque Métro Boulot Dodo.

 « Théorie fumante de scientiste imbibé et abonné à Mulot Magasine» pensez -vous ?

  Essayons de dérouler succinctement une journée… Avant de sortir pour prendre le départ vers qui vont vos pensées, ( où est ma pèlerine, ma capote ou mon Gstar …), arrivé au palais des trente cinq heures, vous faites quoi, hein,  vers qui vous tournez-vous?  Je ne vous demande pas ce que vous aimeriez faire, comme jeter à la gueule du responsable votre manteaux noir en pure laine et lui commander de le débarrasser des poils de chat avec les dents…

Non sérieusement, vous confiez au porte-manteaux votre vêtement avec le secret désir de le renfiler au plus tôt.

 N’est ce pas là, la preuve du lien qui vous uni à l’objet que vous souhaitez revoir le plus vite possible. Je le sens, le gouffre n’est plus qu’une infime crevasse , une gerçure qui vous sépare de l’estime. Vous êtes encore à un poil de roquet du Berry d’adhérer à ma version des faits, car votre esprit torturé vous pousse à croire que c’est votre blouson que vous préférez. Pensez- vous que votre blouson survivra à toutes ces journées indéfiniment, quoique vous lui proposiez à la garde, bonnet, écharpe, veste couture c’est toujours vers le porte-manteaux que vous vous retournerez et qui entendra vos soupirs matinaux sans broncher, vous accueillera le soir en vous soulageant de l’imperméable trempé. Alors que vous n’êtes pas sûr que le soir revenu votre vie n’aura pas changer, l’immobilisme tranquille de cet objet vous rassure.

Vous voilà plus raisonnable et prêt à acquérir la garantie de votre quiétude, je suis prêt et plutôt que courir chez le premier portementeaulogue par trop spécialiste, je me propose de répondre à votre attente. Vous pouvez voir la photo d’une de mes dernières créations, regardez la description, posez des questions mais n’attendez plus pour soigner votre affecte.                   

Offrez- vous un porte manteaux.  

 

 Alexis

Commenter cet article